12 conseils pour animer et former des adultes en contexte professionnel

Le monde de la formation et de l’entreprise se trouve face à un croisement : d’une part les entreprises font face à des changements de plus en plus rapides et nombreux, de l’autre la demande en formations ne cesse d’augmenter et cherche à renforcer son efficacité.

C’est au hasard de mes promenades sur le web que j’ai pris connaissance de ce rapport de recherche réalisé en 2008. L’écho qu’il a suscité en moi m’a donc poussé à m’en inspirer (parfois librement) pour vous proposer de découvrir 12 conseils pour animer et former des adultes en contexte professionnel :

12 conseils pour animer et former des adultes en contexte professionnel
Découvrez 12 conseils que vous devriez considérer dans l’élaboration et la réalisation d’une formation pour adultes en entreprise.

1. Reconnaissez et acceptez leurs craintes

Pour bien des adultes, le fait de s’inscrire dans une démarche de formation continue peut constituer un frein en termes de motivation. Bien qu’il s’agisse parfois d’un engagement personnel, la plupart redoutent de « retourner sur les bancs de l’école ». Accordez donc une importance toute particulière au rapport avec les participants, afin d’établir une relation de confiance et évitez le « syndrome du prof ».

2. Faites de l’environnement d’apprentissage un miroir de l’environnement de travail

Plus l’environnement d’apprentissage sera semblable à l’environnement de travail, moins les participants manifesteront de l’anxiété. De plus, la cohérence entre les deux environnements permettra une mise en application plus efficace des compétences développées au cours de la formation, ainsi qu’un meilleur transfert des apprentissages sur le lieu de travail.

3. Concentrez-vous sur des applications concrètes

Bien que la présentation d’éléments théoriques puisse être ponctuellement intéressante, les participants seront davantage en attente de pouvoir appliquer concrètement et directement le contenu de la formation. Evitez donc les monologues interminables et les PowerPoint de 500 slides, et privilégiez les mises en situation pratique : vous vous épargnerez ainsi la souffrance d’assister à une sieste grandeur nature !

4. Basez-vous sur les connaissances déjà acquises

Sauf exception, il est vraisemblable que vos participants aient déjà une certaine expérience professionnelle. Ils ont probablement eu l’occasion de vivre déjà plusieurs situations d’apprentissage : apprentissage formel (durant leurs études par exemple) ou informel (apprentissage « sur le tas », au jour le jour). Alors pitié, ne les prenez pas pour des coquilles vides, au risque de vous ramasser un sérieux retour de manivelle !

5. Utilisez des méthodes d’évaluation qui mettent en valeur la compréhension

Si vos formations nécessitent la passation d’un examen ou d’une évaluation certificative, veillez à ne pas vous cantonner à des questions purement théoriques. L’objectif n’est pas de constater que vos participants sont aptes à réciter une matière, mais bien de leur permettre de mettre en application leurs connaissances et compétences acquises (comme résoudre des problèmes par exemple).

6. Considérez les participants comme des partenaires

L’apprentissage est de plus en plus vu comme un processus social, qui se construit grâce à la collaboration entre participants. Comme pour le conseil n°1, évitez de tomber dans le « syndrome du prof », et préférez une posture d’animateur-facilitateur. Cette démarche non-directive vous permettra de créer un climat de chaleur, de confiance et de respect, dans laquelle les participants auront l’occasion de construire eux-mêmes leur propre apprentissage.

7. Impliquez les managers et N+1

Je mentionnais déjà cet élément dans un article précédent : une bonne communication est nécessaire pour que les participants puissent effectivement mettre en pratique leurs nouvelles connaissances ou compétences dans leur contexte professionnel. Il est ainsi vital que les managers et responsables d’équipes soient impliqués dans le dispositif de formation, particulièrement lorsqu’il s’agit de formations en ligne.

8. Soyez réactifs par rapport aux changements liés au milieu professionnel

Les changements en entreprise sont inévitables et deviennent, avec le temps, de plus en plus rapides. Le contenu de la formation devrait ainsi pouvoir être appliqué rapidement, et quelles que soient les circonstances. Essayez donc de prévoir autant que possible un contenu relativement souple et ouvert, afin d’éviter de rendre l’apprentissage caduc et non transférable.

9. Soyez flexibles

Contrairement aux étudiants « traditionnels », les professionnels en entreprise sont soumis à de nombreuses contraintes et exigences : que ce soit en termes de responsabilités ou de temps. Privilégiez au maximum une approche souple et flexible, notamment au niveau de l’organisation de séances présentielles. Considérez également la possibilité de mettre en ligne une partie de la formation si nécessaire.

10. Optez pour des ressources pédagogiques appropriées

J’abordais ce point plus haut, et je vais me permettre d’être encore plus incisif : au diable les PowerPoint mortellement ennuyeux, laissez tomber votre rôle de formateur « tout puissant et qui sait tout mieux que tout le monde » ! Privilégiez une approche ludique et participative, et vous constaterez que l’engagement et l’apprentissage de vos participant n’en seront que renforcés. Résultats 100% garantis !

11. Assurez un suivi et favorisez les collaborations entre les membres du groupe

Pour éviter que les apprenants aient l’impression de se retrouver à l’école, une solution consiste à favoriser l’apprentissage social et coopératif (grâce à des activités ludiques par exemple). Les participants se sentiront plus actifs et auront davantage l’impression d’être réellement « acteurs » de leur propre formation. Les échanges et partages entre eux contribueront en plus à favoriser une dynamique de groupe positive et constructive.

12. Favorisez l’implication dans le développement et les modifications du programme

Afin de renforcer la relation de confiance avec les participants, n’hésitez pas à les impliquer dans l’amélioration du dispositif de formation. Ecoutez ce qu’ils ont à dire, sur base de leur expérience professionnelle et de leur vécu au cours de la formation. De cette évaluation collaborative, vous pourrez sans nul en doute tirer des leçons et voies de progrès pour mettre à jour votre programme à l’avenir.

Source :

  • Kisamore, J.L., Aldridge, D., Alexander, E. & Leann White, D. (2008). Educating adult learners : Twelve tips for teaching business professionals. Rapport de recherche non publié – Télécharger le rapport en PDF