4 manières originales de structurer le plan et mieux visualiser le contenu de votre présentation

Dans l’article de lundi, je partageais avec vous 3 outils et techniques pour vous aider à générer des idées et éviter le syndrome de la page blanche au moment de réaliser votre prochaine présentation.

Pourtant, une fois vos idées sur le papier, il n’est parfois pas évident de les visualiser et de les structurer en un tout cohérent pour faciliter la transmission de votre message.

Je vous propose aujourd’hui de découvrir 4 outils qui vont vous aider à y voir plus clair :

4 manières de structurer le plan et mieux visualiser le contenu de votre présentation
MindMapping, Storytelling, Modèle SPRI, Storyboarding : Découvrez 4 façons simples et efficaces de structurer le plan et mieux visualiser le contenu de votre prochaine présentation.

Le MindMapping

Le MindMapping est une technique utile pour structurer et visualiser vos idées. Elle consiste à partir d’une idée centrale, et de créer autant de branches que vous avez d’idées.

Chaque branche peut donner lieu à une nouvelle sous-branche, créant ainsi une ramification de plus en plus étendue (voir exemple ci-dessous).

Pour créer votre map, 2 solutions s’offrent à vous :

  • Dessiner votre carte à la main, au moyen d’une feuille blanche et de feutres de couleurs,
  • Recourir à un logiciel informatique spécialisé (comme iMindMap ou FreeMind).

Le périple du Héros

Une autre manière de délivrer votre message consiste à utiliser le storytelling, ou l’art de raconter une histoire : l’implication émotionnelle suscitée chez le participant permettra d’augmenter le taux de rétention des informations présentées.

Un des outils les plus utilisés, pour ce faire, est le périple du Héros (voir image ci-dessous).

(Source: http://nicolefodale.ca/2011/09/mes-interets/scenario/le-voyage-du-heros)

Le modèle SPRI

Pour structurer votre contenu, vous pouvez utiliser un schéma-cadre, tel que le modèle SPRI. Ce modèle en 4 étapes consiste à présenter :

  1. La situation : exposez les faits,
  2. Le problème : en quoi la situation pose problème,
  3. La résolution : comment résoudre ce problème,
  4. Les informations : le détail pour résoudre le problème.

Ce schéma peut vous être particulièrement utile pour décrire un plan d’action.

Le storyboarding

Au cinéma, la très grande majorité des films sont préparés à l’aide d’une technique appelée storyboarding : cette méthode consiste à planifier, de manière visuelle, l’ensemble des séquences qui seront filmées, sous forme de planches dessinées ou animées.

Vous pouvez vous aussi vous inspirer de cette technique au moment de préparer une présentation ou un parcours de formation en ligne. Pour ce faire, pas besoin de matériel couteux : un bloc-notes, un crayon et/ou des feutres de couleurs.

Ainsi armés, l’objectif sera de concevoir vos slides au brouillon, de sorte que, une fois votre canevas défini, vous n’ayez qu’à reproduire le résultat à l’écran.

Notez que certains logiciels de présentation et outils-auteurs E-Learning proposent déjà un mode storyboard intégré.

Gardez ces 3 mots en tête : sens, simplicité et structure !

Une fois le contenu de votre présentation défini, passez le en revue en vous assurant que les 3 points suivants sont respectés :

  • Le message que vous allez délivrer a-t-il un sens ?
  • Est-il suffisamment simple à comprendre par votre public ?
  • Votre structure est-elle pertinente et cohérente ?

Et vous, quel est votre méthode/outil de prédilection pour structurer votre message ?

Je vous invite à partager vos techniques et ressources dans les commentaires ci-dessous »

Comment générer 10 idées par seconde pour vos présentations et ne plus jamais tomber en panne d’inspiration

Lorsqu’on doit pour la première fois préparer une présentation, il n’est pas toujours facile de trouver des idées vraiment innovantes.

La peur de se retrouver devant une page blanche est également bien présente. On a donc tendance à rester dans des schémas de pensée classiques, traditionnels, et donc à refaire pour la enième fois la même présentation, sans plus y apporter la moindre touche d’originalité.

Il existe pourtant des méthodes simples et efficaces pour favoriser votre créativité. Je vous propose aujourd’hui de découvrir 3 de ces techniques, afin de ne plus jamais vous retrouver en manque d’idées ou en panne d’inspiration :

Comment générer 10 idées par seconde pour vos présentations et ne plus jamais tomber en panne d’inspiration
BrainBloom, flux d’idées, QQOQCCP : Découvrez 3 techniques pour générer un maximum d’idées et éviter la panne d’inspiration au moment de préparer vos présentations.

1. La méthode du BrainBloom

L’objectif du BrainBloom est de vous permettre de générer rapidement un grand nombre d’idées à partir d’une idée centrale.

Par exemple, si vous définissez le thème principal FORMATION, votre but sera de générer un maximum de mots-clés liés à cette thématique. Notez tout ce qui vous passe à l’esprit, sans vous limiter ou vous corriger.

Le fait d’associer des mots-clés à votre idée principale vous permettra certainement d’ouvrir des pistes auxquelles vous n’auriez pas songé.

brainbloom

2. La technique du flux d’idées

L’objectif du flux d’idées est sensiblement le même que celui du BrainBloom : vous permettre de trouver plus d’idées en un temps record.

La différence avec le BrainBloom réside en ceci : dans le flux d’idées, vous notez une idée de départ. Et à partir de cette idée, vous générez un mot-clé qui vous vient spontanément. Ensuite, à partir du nouveau mot-clé généré, vous produisez un nouveau mot-clé… et ainsi de suite !

Cette technique vous permet donc de trouver chaque fois une nouvelle idée ou un nouveau concept, à partir de l’idée générée précédemment.

flux d'idées

3. La règle du QQOQCCP

Quand vous partez de zéro, la règle du QQOQCCP peut vous être d’un grand secours : elle vous permet de vous poser 7 questions essentielles, afin de faire le tour d’une problématique, d’une situation :

  • QUI : de qui, avec qui, pour qui ?…
  • QUOI : avec quoi, en relation avec quoi ?…
  • : par où, vers où ?…
  • QUAND : à quelle fréquence, à partir de quand, jusque quand ?…
  • COMMENT : de quelle façon, dans quelles conditions, par quel procédé ?…
  • COMBIEN : dans quelle mesure, à quelle quantité ?…
  • POURQUOI : quelle cause, quel facteur déclenchant, quel motif, quelle finalité ?…

Cela vous permettra de constituer un panorama assez large par rapport à votre idée de départ.

Enfin, gardez sur vous de quoi prendre des notes !

Les méthodes présentées ci-dessus seront évidemment à assaisonner selon vos besoins et envies.

N’oubliez pas non plus que, parfois, nos meilleures idées surgissent au moment où nous nous y attendons le moins. Je vous recommande dès lors de conserver sur vous de quoi noter (carnet de notes, application mobile sur votre smartphone…). De sorte que, quand une idée vous vient à l’esprit, vous puissiez en conserver une trace écrite.

Autre suggestion : si vous disposez d’un tableau blanc dans votre bureau (ou toute autre surface plane), n’hésitez pas à utiliser des post-its !

Puis, une fois vos idées générées, vous pourrez passer à l’étape de recherche d’infos et de structure de votre message.

Je vous réserve ça pour mercredi !… 😉

Et vous, quelles sont les méthodes que vous utilisez pour générer des idées ? Quelles sont celles qui vous semblent les plus simples et efficaces ?

Partagez votre avis en laissant un commentaire ci-dessous »

L’actualité pédagogique et du monde de la formation #23

Comme chaque semaine, retrouvez l’essentiel de l’actualité pédagogique et du monde de la formation. Je vous propose de passer en revue les 10 articles qui ont retenu mon attention dans le monde de la formation, de l’apprentissage et de l’innovation pédagogique au cours de cette semaine du 10/09/2012 :

L'actualité pédagogique et du monde de la formation #23
Retrouvez l’essentiel de l’actualité pédagogique et du monde de la formation. Au menu : Google, Apple, Amazon, et bien d’autres !

Je vous invite également à (re)découvrir les articles publiés sur FormaVox cette semaine :

Vous en voulez plus ?

  • Retrouvez l’ensemble des actualités des semaines précédentes sur Delicious, Paper.li et Scoop.it!
  • Suivez l’actualité pédagogique et du monde de la formation au jour le jour sur Twitter

[E-Book Gratuit] 152 blogueurs se dévoilent : les 3 livres qui ont changé leur vie

Dans le cadre de la Croisée des Blogs du mois de juillet, j’ai participé à l’événement inter-blogueur organisé par le blog Des Livres pour Changer de Vie sur la thématique « Les 3 livres qui ont changé votre vie« .

Vous pouvez retrouver ici l’article que j’avais rédigé pour l’occasion : Les 3 livres qui ont radicalement changé ma pratique et ma vision de la formation en entreprise

L’ensemble des articles participants ont été compilés dans un livre électronique, que je vous invite à télécharger gratuitement ci-dessous :

Cliquez ici pour télécharger gratuitement cet E-Book »

(Si le téléchargement ne démarre pas automatiquement, effectuez un clic droit sur le lien ci-dessus au moyen de votre souris, et cliquez sur l’option « Télécharger le fichier lié sous »)

Je vous souhaite d’agréables lectures et découvertes, ainsi qu’un excellent week-end !… 😉

Passer à l’action : l’élément-clé à prendre en compte si vous ne voulez pas que votre formation retombe comme un soufflé

Au moment de concevoir leurs parcours de formation, la plupart des formateurs se concentrent sur 2 éléments principaux : le contenu de la formation, et la forme. C’est-à-dire comment réussir à faire passer un message et à favoriser le développement des compétences de leurs apprenants.

Si la motivation et l’engagement des participants constitue un enjeu essentiel, un autre aspect fondamental est pourtant souvent négligé : l’engagement des apprenants après la formation. Dit autrement : comment faire en sorte que ceux-ci passent à l’action le plus rapidement et le plus efficacement possible après la formation elle-même.

Cet enjeu est d’autant plus capital que si les apprenants ne mettent pas en pratique leurs acquis après la formation, tous les bénéfices de celle-ci se retrouvent anéantis au bout d’un mois à peine. C’est ce que Charles Jennings évoquait notamment dans sa vidéo sur le modèle 70:20:10.

À mes yeux, il y a donc 2 raisons principales de favoriser l’engagement et permettre à vos apprenants de passer à l’action après votre formation :

  • Pour éviter que les effets de la formation ne retombent comme un soufflé,
  • Pour leur permettre d’ancrer durablement le développement de leurs compétences.

Dans le cadre de la Croisée des Blogs de ce mois et de l’événement inter-blogueurs organisé par le blog Penser et Agir, je vous propose de découvrir ci-dessous 5 pistes possibles pour permettre à vos apprenants de passer à l’action :

Passer à l’action : l’élément-clé à prendre en compte si vous ne voulez pas que votre formation retombe comme un soufflé
Découvrez pourquoi et comment engager vos apprenants et leur permettre de passer à l’action rapidement après votre formation.

1. Favorisez une dynamique ludique et participative

Avec l’arrivée progressive de la Génération Y au sein des entreprises, le monde de la formation se trouve à un tournant : les parcours sont de plus en plus axés sur un mode interactif et participatif. À bas les séances théoriques ennuyeuses durant lesquelles le formateur ne fait que réciter son diaporama PowerPoint !

L’une des activités les plus plébiscitées dans ce cadre est le jeu. Et l’expérience démontre maintenant depuis plusieurs années qu’il s’agit d’un puissant outil pour favoriser à la fois la motivation et l’engagement des apprenants en formation.

Le formateur devient alors animateur-facilitateur d’apprentissage et sort de son rôle habituel de prof. De plus, la recherche a démontré que les apprenants se souviennent mieux d’activités durant lesquelles ils ont été actifs et acteurs de leur propre développement.

2. Permettez aux participants de transposer leurs apprentissages

Favoriser la motivation des apprenants, c’est bien. Faire en sorte qu’ils puissent contextualiser leurs apprentissages c’est encore mieux !

Ne perdez pas de vue que, quel que soit le type d’activité mise en place durant votre parcours de formation, votre objectif sera de permettre à vos participants d’utiliser leurs acquis d’apprentissage concrètement sur le terrain.

Si vous organisez des jeux, veillez donc à faire suivre votre activité par un débriefing pour permettre à vos apprenants de transposer leur vécu et les outils découverts dans leur contexte professionnel.

3. Demandez aux apprenants de prendre UN engagement

À la fin d’une formation, la tendance veut qu’on réalise un rapide tour de table pour demander à chacun ce qu’il a pensé de la formation. L’idée est louable, mais tout à fait insuffisante !

Au lieu de demander aux participants d’évaluer la formation (ce qu’ils peuvent faire en dehors sans aucun problème), invitez-les à choisir chacun un objectif ou engagement personnel. Ce qui pourrait être formulé de la manière suivante :

« Choisissez un objectif / engagement que vous allez mettre en place concrètement dans le mois qui suivra ce parcours de formation »

Vous pouvez vous aider des objectifs PIANOS pour formuler un engagement de ce type. Un conseil : n’acceptez qu’UN seul engagement par participant. Mieux vaut qu’ils réussissent un objectif à fond, que de ne rien faire du tout !

4. Organisez une séance de feedback en groupe

Si vous en avez le temps et l’occasion, je vous recommande vivement de réunir vos participants quelques semaines après votre formation.

Les avantages d’une telle formule sont multiples :

  • Vous pouvez vous assurer que les engagements de chacun ont été respectés,
  • S’ils n’ont pas été respectés, c’est l’occasion de déterminer la source du problème et de trouver une solution en collaboration avec les autres membres du groupe,
  • Cela vous permet d’obtenir un feedback de leur part avec un certain recul.

5. Mettez en place un accompagnement en ligne

Les avantages et bénéfices d’un accompagnement en ligne sont comparables à ceux cités ci-dessus.

Dans le cas d’une formation inter-entreprise, cela permettra en plus au groupe de rester en contact, d’échanger entre eux et de continuer à vous poser leurs questions. Ce qui permet le maintien d’une certaine dynamique de groupe.

En terme d’engagement, il s’agit de la solution qui me semble avoir le plus d’impact en terme d’engagement à long terme.

Quels outils utiliser pour favoriser l’engagement des apprenants ?

Il existe plusieurs outils gratuits pour permettre à vos apprenants de continuer à partager et échanger avec vous et entre eux. Je pense notamment à des LMS (Learning Management System) tels que Moodle ou Claroline.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec ces deux solutions, notez que WordPress – agrémenté de quelques plugins, comme BuddyPress – peut constituer un choix tout à fait honorable.

Et si vous souhaitez organiser des séances d’accompagnement en live, je retiens 3 solutions payantes : Skype (payant si appels vidéo de 2 personnes ou plus), GoToWebinar et WebEx.

Et vous, comment quel engagement allez-vous choisir au moment d’organiser votre prochain parcours de formation ?

Je vous invite à partager vos questions et objectifs dans les commentaires ci-dessous »

[hr]

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs « Penser et agir, à quel moment devez-vous passer à l’action » organisé par le blog Penser et Agir.