Retour sur la conférence SeriousGame.be 2011 : résumé, analyse et perspectives

La deuxième conférence SeriousGame.be s’est déroulée ce jeudi 26 mai 2011 à Louvain-le-Neuve. Cet événement majeur de la sphère techno-ludique en Belgique peut d’emblée être qualifié de « succès » au vu du public rassemblé (près de 470 personnes au total). Je vous propose de passer en revue le programme de l’événement, ses points forts et les perspectives d’avenir :

Retour sur la conférence SeriousGame.be 2011
Résumé et analyse de la conférence SeriousGame.be 2011 – événement majeur de la sphère techno-ludique en Belgique – qui a rassemblé près de 470 personnes.

Il y a un peu plus de deux semaines se tenait la fameuse conférence SeriousGame.be 2011. Cette deuxième édition s’est déroulée à l’Aula-Magna, à Louvain-la-Neuve (Belgique). Après une première édition réussie en 2010, les organisateurs avaient placé la barre assez haut en termes de contenu et de qualité. En termes de résultats, que dire de cette édition 2011 ?

Du côté des chiffres, l’événement fut, sans conteste un véritable succès : 18 présentations et démos, 623 inscriptions, 470 personnes présentes le jour-même, et 133 internautes ayant suivi la transmission en live streaming. Si on ajoute à cela le stands des exposants présents durant la journée, autant dire qu’on ne pouvait pas s’y ennuyer !

Personnellement je n’ai pu assister qu’aux présentations et démos de l’après-midi, consacrées aux Exergames et Learning Games. Impossible de ne pas mentionner le grand gagnant du prix « NOW.Belle » de cette année : LudoMedic, un jeu sur la thématique de la préparation à l’hospitalisation. Les autres productions qui ont particulièrement attiré mon attention cette année : R.O.G.E.R. (application médicale d’aide à la rééducation sur Xbox360), Ultimate Sales Manager et NIU Leadership Game.

Pour vous donner une idée de l’ensemble, je vous propose de découvrir quelques photos et vidéos prises lors de l’événement :

 

 

 

Les points positifs

  • J’ai beaucoup apprécié l’organisation globale de l’événement. Une gestion de main de maître dans les moindres détails : depuis l’accueil jusqu’à la salle de conférence, tout était prévu pour guider le visiteur sans qu’il n’ait à se poser de questions.
  • Mention spéciale au gardien du temps qui a parfaitement géré le timing. Dans ce genre d’événements, il s’agit souvent d’un enjeu et défi considérable. En ce qui concerne l’après-midi, en tout cas, l’horaire fixé a été soigneusement respecté, à 15 minutes près.
  • Elément assez agréable à mentionner : la présence d’un TweetWall entre les présentations. Etant donné que la salle était équipée d’un WiFi, il était tout à fait possible de tweeter en live, les discussions mentionnant le hashtag #SG11 apparaissant automatiquement sur l’écran de projection.
  • Autre excellent point : la volonté des organisateurs de focaliser les présentations sur des démos concrètes. Les présentations allaient donc droit au but, sans longues tergiversations, et permettaient d’avoir un aperçu du contenu des jeux.
  • La possibilité de pouvoir suivre l’événement en live streaming était également une excellente idée. Non nécessaire en qui me concernait cette fois-ci, mais j’avais déjà pu apprécier cette fonctionnalité l’année dernière, n’ayant pu me déplacer.

Les points à améliorer

  • Si je n’ai pas été déçu quant aux aspects technologiques des jeux présentés, j’ai été assez frustré de ne pas pouvoir en apprendre davantage sur les dispositifs pédagogiques mis en place autour des Learning Games. Suggestion pour l’année prochaine : allonger de 10 minutes chaque présentation (quitte à sélectionner moins d’intervenants) afin que l’on puisse comprendre dans quel type de dispositif s’inscrit le jeu.
  • Alors que le TweetWall fut pour moi une bonne surprise, j’ai trouvé dommage qu’il n’apparaisse que durant les transitions entre chaque présentation. J’aurais aimé un fil en continu, même durant les démos, afin que l’ensemble de la salle puisse suivre les discussions en direct.
  • Pour rebondir sur cette dernière remarque, j’ai été déçu qu’il n’y ait pas eu de séances de questions-réponses entre chaque intervention, et que les intervenants ne réagissent pas aux commentaires ou questions postées sur Twitter. Si je ne me trompe, une seule personne a régi au TweetWall : Philippe Reynaert, qui a d’ailleurs pris au premier degré un tweet de ma part (certes un tantinet provocateur, je le reconnais) concernant l’intervention du représentant du ministre Marcourt. Dommage !

Perspectives

Au vu de cet excellent cru 2011, je suis impatient de voir ce que nous réserve l’édition 2012. Avec une organisation des plus soignées et des intervenants de qualité (en grande majorité en tout cas), la barre vient de s’élever encore d’un cran. La phase de décollage est donc d’ores et déjà assurée et réussie. J’ai pour ma part toute confiance envers les organisateurs dans leur capacité à relever le défi et à prendre leur vitesse de croisière !

À noter que vous pouvez retrouver l’ensemble des présentations et démos de la journée en streaming différé sur le site officiel de l’événement.

Top 5 et Flop 5 du E-Learning 2.0 : avantages et leviers, freins et obstacles

Il y a quelques années, de nombreux formateurs plaçaient leurs espoirs dans l’apprentissage en ligne. Pour certains, le E-Learning allait révolutionner l’apprentissage. Force est de constater que ces premières tentatives n’ont pas rencontré le succès escompté. Depuis l’avènement des médias sociaux, on constate pourtant une certaine évolution dans les dispositifs pédagogiques à distance : simple effet de mode ou réelle amélioration pour l’apprentissage ?

Suite aux partages et échanges durant les ateliers d’initiation E-Leaning organisés par l’AWT – L’Agence Wallonne des Télécommunications – Xavier Van Dieren, formateur et concepteur de parcours en ligne chez NOW.be, a mis en évidence plusieurs éléments en faveur et en défaveur de ces dispositifs. Avec son aimable autorisation, je vous propose de parcourir ensemble plus en détails le Top 5 (avantages, leviers) et le Flop 5 (freins, obstacles) des dispositifs E-Learning 2.0 dans les entreprises :

Top 5 et Flop 5 du E-Learning 2.0 : avantages et leviers, freins et obstacles
Découvrez le top 5 (avantages, leviers) et le flop 5 (inconvénients, freins) du E-Learning 2.0 et des formations en ligne en entreprise.

TOP 5 : AVANTAGES ET LEVIERS

1. Être acteur de son apprentissage

Les dispositifs E-Learning accordent une certaine liberté et un degré d’autonomie important à l’apprenant. Celui-ci peut donc s’engager individuellement dans les activités d’apprentissage proposées et porte en lui la responsabilité de son propre apprentissage.

2. Partager et échanger facilement

Grâce aux modes d’interactions présents sur la plupart des plate-formes LMS (Learning Management System), l’apprenant peut facilement partager des informations, des ressources, et échanger avec les autres participants (par exemple via les forums, wikis, messageries instantanées). L’apprentissage en ligne revêt ainsi une dimension sociale et collaborative.

3. Des modalités d’apprentissage variées

Les formateurs ont la possibilité de mettre en ligne des supports pédagogiques multimédias (séquences audio, vidéos, animations, schémas). Cette combinaison de supports variés permet de respecter les styles d’apprentissage de chacun et de solliciter l’apprenant à plusieurs niveaux (le fameux duo «Cerveau Gauche / Cerveau Droit»).

4. Apprendre à son rythme, de manière individualisée

Etant donné que les modules sont entièrement en ligne, l’apprenant a la possibilité de passer en revue plusieurs fois les supports et d’y revenir quand bon lui semble. Particulièrement utile et pratique s’il n’a pas compris du premier coup les éléments présentés.

5. Flexibilité et disponibilité

Au même titre que le point précédent, le fait que les modules se trouvent sur une plate-forme en ligne permet aux participants d’y accéder où qu’ils soient (ordinateur de bureau ou portable), même s’ils sont en déplacement (Moodle offre d’ailleurs une application pour terminaux mobiles : tablettes et smartphones). Attention toutefois au mythe de l’apprentissage « où je veux, quand je veux » qui a ses limites !

FLOP 5 : FREINS ET OBSTACLES

1. Peu de contrôle sur le contenu

Le contenu « par défaut » est arbitrairement mis en ligne par le formateur. Les apprenants n’ont donc pas la possibilité de le manipuler ou de le transformer facilement en fonction de leurs propres besoins.

2. Trop d’informations et dilution de celles-ci

La tentation est parfois forte pour le formateur de décharger dans les modules en ligne des tonnes de contenu. Si l’information est trop dense ou mal structurée, on court le risque de cour-circuiter et de rendre caduc l’apprentissage des participants (c’est ce qu’on appelle la « surcharge cognitive »).

3. Perte des contacts humains

Il s’agit d’un reproche fréquemment formulé par rapport à l’E-Learning. L’apprentissage à distance peut en effet se révéler difficile pour certains, surtout si le contexte de travail n’est pas adapté (par exemple les personnes qui font du télé-travail, qui sont socialement isolées ou en déplacement à l’étranger).

4. Risque de confusion entre vie privée et professionnelle

Je reprends ici la dernière phrase du Top 5 (« j’apprends où je veux, quand je veux »). Toutes les personnes ne sont pas disposées à consacrer du temps pour se former lorsqu’elles sont chez eux. Contrairement à ce qu’on pourrait être tenté de croire, il est illusoire de s’imaginer que les participants s’engageront dans une activité d’apprentissage sous prétexte qu’ils peuvent y avoir accès depuis n’importe quel support informatique !

5. Trop d’outils et manque de pérennité de ceux-ci

Avec l’avènement et le progrès constant des nouvelles technologies, on ne compte plus le nombre d’outils à disposition des formateurs pour créer des dispositifs E-Learning (plate-formes LMS, médias sociaux, podcasts… entre autres). Difficile donc parfois de s’y retrouver et d’avoir la garantie que ces ressources tiendront dans la durée.

Pour compléter cet article et proposer des voies de progrès, je partagerai la semaine prochaine avec vous quelques clés de succès afin d’optimiser les dispositifs E-Learning dans les entreprises, afin de les rendre utiles et efficaces.

Participez à la conférence SeriousGame.be 2011 : programme, infos et inscriptions

Depuis quelques années, le terme « Serious Game » commence à se faire une place au sein des dispositifs pédagogiques. Afin de faire connaître ses enjeux et ses évolutions, plusieurs entreprises se sont regroupées en 2010 pour créer la première conférence « SeriousGame.be ». Organisée en mai dernier à Mons (Belgique), cette première édition avait connu un franc succès.

Pour cette année 2011, les organisateurs remettent le couvert… à notre plus grand bonheur ! Je vous propose donc de découvrir ce qui vous attend lors de cette deuxième conférence « SeriousGame.be » :

Participez à la conférence SeriousGame.be 2011 : programme, infos et inscriptions
Participez à la conférence SeriousGame.be ce jeudi 24 mai 2011 à Louvain-la-Neuve : showcases, présentations, démonstrations.

Programme

Autant dire qu’on ne risque pas de s’y ennuyer. Le programme proposé est dense, complet et fera la part belle aux démonstrations pratiques. La première partie de la journée sera ainsi consacrée aux advergames et aux jeux éducatifs, avec des acteurs connus dans le monde du jeu sérieux (notamment Taatu, Lemon Crush, Serious Factory, 3dDuo,…).

La deuxième session de démonstrations sera elle consacrée aux mondes virtuels ainsi qu’aux jeux utilisés en contexte de formation professionnelle (personnellement c’est la partie que j’attends avec le plus d’impatience). On aura ainsi l’occasion de découvrir un exemple d’application médicale via le Kinect de Microsoft (pour Xbox360) qui sera présenté par Fishing Cactus.

Et, cerise sur le gateau, Stephan Atsou (CrossKnowledge) et Martine Frebutte (Belgacom Corporate University) viendront nous présenter le SeriousGame qui a fait le buzz dans le monde de la formation ces derniers moisNIU Leadership Game, le premier SeriousGame implanté à grande échelle en intra-entreprise en Belgique.

À noter également que de nombreux exposants seront présents tout au long de la journée pour présenter leurs créations. La journée sera clôturée par la remise du prix « NOW.Belle » afin de récompenser le SeriousGame le plus innovant de la journée.

Pour prendre connaissance du programme complet et détaillé, je vous invite à consulter le site web officiel de l’événement : http://www.seriousgame.be/conference/programme/

Informations pratiques

  • Où ? Aula-Magna – Place Raymond Lemaire, 1 – Louvain-la-Neuve (Belgique)
  • Quand ? Le jeudi 26 mai 2011, de 8h30 à 18h30

Inscriptions

Pour participer à cette journée, l’inscription est gratuite, MAIS obligatoire. Pour vous inscrire, je vous invite à vous rendre sur la page d’inscription sur le site officiel de l’événement : http://www.seriousgame.be/conference/inscription/

Si vous n’avez malheureusement pas l’occasion de faire le déplacement, la journée sera intégralement retransmise en live streaming.

Pour cette seconde édition, les organisateurs ont placé la barre très haut. Une journée placée sous le signe de l’innovation, de la découverte et de l’interactivité, dans une ambiance dynamique et rythmée. Sans conteste, l’événement à ne pas manquer si vous naviguez dans le monde de la formation et des nouvelles technologies. Personnellement, j’ai hâte d’y être !