10 conditions essentielles pour réussir une activité d’apprentissage motivante

Si vous êtes enseignant ou formateur, la question de savoir comment motiver vos apprenants est certainement celle qui revient le plus régulièrement. Quels sont les paramètres qui entrent en jeu ? Quels types d’activités mettre en place ?…

Suite à une récente relecture de l’excellent ouvrage « La motivation en contexte scolaire » de Rolland Viau, je vous propose de découvrir ci-dessous 10 conditions essentielles pour réussir une activité d’apprentissage motivante, et favoriser l’engagement de vos participants en formation :

10 conditions essentielles pour réussir une activité d'apprentissage motivante
Découvrez 10 conditions essentielles pour réussir une activité d’apprentissage motivante et favoriser l’engagement de vos participants en formation.

N.B. Bien que l’ouvrage de R. Viau soit principalement destiné au milieu de l’enseignement et touche plus particulièrement à la motivation des élèves et étudiants, les théories, principes et expériences sur lesquels il se base sont, pour la plupart, largement applicables au secteur de la formation en entreprise, avec quelques nuances et adaptations.

1. Définissez des buts et objectifs clairs

A mon sens, il s’agit certainement de la condition majeure à la réussite de toute activité : LE point de départ fondamental sans lequel un projet de formation est voué à l’échec, de manière presque sûre et certaine. Cela vous permettra, à vous, formateurs, de savoir le plus précisément possible où vous allez, et cela permettra en outre à vos participants d’être au clair par rapport à ce qui est attendu d’eux durant l’activité. De plus, vous serez mieux en mesure d’évaluer la qualité et l’efficacité de celle-ci une fois la formation terminée.

2. Faites en sorte de rendre l’activité d’apprentissage signifiante

Plus une activité a de sens aux yeux de l’apprenant, plus il la juge pertinente et utile. C’est ce qu’ont démontré des chercheurs comme Eccles et Wigfield. Ainsi, au début de l’activité d’apprentissage, n’hésitez pas à faire des liens entre le contenu de celle-ci et le contexte professionnel de vos apprenants (ou encore leurs centres d’intérêt). Si vous avez réalisé une analyse des besoins et attentes de formation au sein de votre entreprise, cette étape ne devrait pas poser de problème.

3. Favorisez la réalisation d’un produit final

Il s’agit d’un principe de pédagogie active largement répandu par des pédagogues tels que Freinet et Decroly. Dewey parlait également de « Learning By Doing ». Cela consiste simplement à inviter les participants à réaliser un « produit » : une interview, un rapport, une présentation, un journal… Toute production qui permet aux apprenant de s’approprier de nouvelles compétences par eux-mêmes, sous la supervision du formateur qui devient alors « tuteur » (on parle de plus en plus également de « facilitateur » d’apprentissage).

4. Diversifiez les types d’activités et faites des liens entre elles

Si vous avez été confronté un jour à devoir réaliser une tâche d’encodage, par exemple durant un job d’étudiant, je présume qu’un ennui mortel a dû vous envahir au bout d’une heure. Il en va de même en situation d’apprentissage : le fait de proposer encore et toujours la même activité risque fortement de « gaver » vos apprenants et conduire à une sérieuse démotivation de leur part. Veillez donc à mettre en place des activités diversifiées, et construites de manière logique de sorte que vos apprenants puissent facilement faire des liens entre les concepts abordés.

5. Proposez des défis aux apprenants

Pour être motivante, une activité d’apprentissage doit susciter un minimum de challenge vis-à-vis des participants. C’est-à-dire que l’activité doit être suffisamment difficile pour éviter qu’ils ne s’ennuient, et en même temps pas trop difficile pour éviter qu’ils ne décrochent. Bon, sincèrement, à part du bon sens et un minimum d’expérience, il n’y a malheureusement pas de formule magique pour trouver le dosage adéquat. A vous de tester et voir avec le temps ce qui fonctionne le mieux, en fonction de vos apprenants et de votre contexte professionnel !

6. Suscitez l’engagement cognitif de vos participants

Au-delà de rendre vos participants actifs (par exemple en utilisant des jeux), il est important de les nourrir sur le plan cognitif. C’est-à-dire leur donner l’occasion de se poser des questions, de se remettre en question éventuellement. Tout ce qui peut les amener à utiliser des stratégies d’apprentissage « en profondeur » : comprendre des concepts, faire des liens entre plusieurs notions, formuler des hypothèses et résoudre des problèmes… Entre autres techniques, le mindmapping est un excellent outil qui pourra vous aider, ainsi que vos participants, à développer ce type de stratégies d’apprentissage.

7. Responsabilisez vos apprenants

Une tâche d’apprentissage sera d’autant plus motivante qu’elle permettra aux apprenants de réaliser leurs propres choix. Cela ne veut pas dire qu’il faille laisser faire tout et n’importe quoi ! Mais, par exemple, structurer une activité en laissant les participants libres de choisir la démarche à adopter pour résoudre un problème leur permettra de se sentir valorisés et responsabilisés au niveau de leur apprentissage. Dans le chef du formateur, il s’agira surtout de permettre une certaine latitude et une certaine flexibilité, notamment en fonction du contexte et de la personnalité des apprenants.

8. Favorisez les interactions et la collaboration/coopération

Que votre formation soit présentielle ou en ligne, sa réussite, en terme d’efficacité pédagogique, dépendra essentiellement de votre capacité à faire travailler vos apprenants en groupe. Les recherches issues du courant socioconstructiviste sont très claires à ce sujet : un apprenant apprend plus et mieux si l’activité d’apprentissage revêt un caractère social et collaboratif. Cela permet de favoriser les partages de vécus et d’expériences, et aussi de consolider les apprentissages réalisés durant l’activité, de les structurer et de les intégrer durablement.

9. Mettez l’accent sur le caractère interdisciplinaire de votre activité

On le constate dans de nombreux domaines, que ce soit en entreprise ou dans le milieu académique, la tendance est de passer d’un mode de fonctionnement « vertical » à un fonctionnement « horizontal » : c’est-à-dire qu’on va de plus en plus vers la construction de « ponts » (entre plusieurs équipes, plusieurs centres…). Il en va de même en formation : il est rare de nos jours de trouver une formation qui ne fasse pas appel à plusieurs types de compétences. Mettez donc l’accent, au sein de vos activités d’apprentissage, sur ce caractère interdisciplinaire, ce qui aidera également les apprenants à faire des liens entre elles (voir point n°4 et 6).

10. Prenez le temps nécessaire pour éviter l’effet « entonnoir »

Nous connaissons évidemment tous la réalité du monde de l’entreprise, qui insiste énormément sur la rentabilité. Sauf qu’à vouloir être trop rentable, on finit par obtenir juste l’inverse. C’est en tout cas mon point de vue en ce qui concerne la formation ! Si vous êtes réellement soucieux de l’apprentissage et du développement des compétences de vos apprenants, laissez leur le temps de digérer ce qu’ils ont appris et évitez de les enfoncer dans un « entonnoir » pédagogique. L’appropriation à long terme de compétences nouvelles a un prix : celui du temps !

Pour terminer, si vous souhaitez avoir un aperçu plus théorique de certains concepts abordés ci-dessus, je vous invite à consulter cet article sur le blog de Henri Boudreault, professeur à l’UQAM.

39 pensées sur “10 conditions essentielles pour réussir une activité d’apprentissage motivante”

  1. Ping : www.fuzz.fr
  2. Bonjour,

    J’ai souvent du mal à faire la différence entre un but et un objectif pédagogique.
    C’est en partie la notion de « but » qui me pose problème… dans le sens où ce mot sous-entend une « fin »
    Comment bien formuler un but ?

    1. Bonjour. Le but est une intention générale (par ex. « Favoriser le bien-être des collaborateurs », « Permettre aux collaborateurs de mieux s’organiser »…). Au contraire, l’objectif pédagogique sera, lui, beaucoup plus précis (par ex. « Utiliser les fonctions XXX du logiciel YYY pour organiser leurs tâches »). Voici un article que j’avais rédigé concernant la définition des objectifs : http://www.formavox.com/definir-objectifs-pedagogiques-formation-taxonomie-bloom-methode-smart. En espérant que cela puisse vous aider 😉

  3. je trouve le point 8 de votre article comme étant un élément majeur de l’efficacité d’une formation. Selon mes expériences, sans interaction avec l’auditoire, il est quasiment impossible d’engager les participants d’une formation vers le contenu que vous cherchez à leur transmettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *