[Infographie] Death By PowerPoint : des résultats parfois cocasses et inattendus. Voyez par vous-même…

Rappelez-vous l’article publié sur ce blog lundi de la semaine passée : si vous avez un jour été sur les bancs de l’université – ou si vous l’êtes toujours – vous avez déjà vécu au moins une fois le cauchemar pédagogique de la mort par PowerPoint (Death By PowerPoint).

En juin 2011, SlideRocket a publié sur son blog une infographie réalisée suite à une étude sur cette problématique.

Et certains des résultats sont parfois amusants, inattendus et assez cocasses. Voyez plutôt quelques statistiques issues de l’étude :

  • 24% des personnes issues de l’échantillon préféreraient s’abstenir de relations sexuelles plutôt que de subir une présentation PowerPoint,
  • 21% préféreraient payer leurs taxes,
  • 20% préféreraient avoir une consultation chez leur dentiste,
  • 18% préféreraient encore travailler le samedi,
  • 33% redoutent de devoir créer une présentation PowerPoint,
  • 29% craignent de devoir assister à une présentation PowerPoint,
  • 30% d’entre-elles avouent s’être échappées déjà en douce d’une présentation,
  • PowerPoint serait 4 fois plus difficile à maitriser qu’Excel,

En ce qui me concerne, je suis un peu surpris par cette dernière donnée. Je trouve, en effet, que l’utilisation de PowerPoint est devenue beaucoup plus intuitive depuis la version 2010.

Je vous laisse découvrir les résultats au complet dans l’infographie ci-dessous, et vous souhaite de passer un excellent week-end !… 🙂

En tant qu’apprenant, vous avez forcément vécu au moins une fois ce cauchemar pédagogique

Si vous êtes déjà passé sur les bancs de l’université, et même dans le cadre de formations professionnelles, vous vous êtes immanquablement retrouvé au moins une fois face à cette situation :

HORREUR et DAMNATION !

Ce genre de diaporamas complètement dégoûtants fait partie des phénomènes que l’on nomme Death By PowerPoint. Ce terme a été utilisé pour la première fois par Angela Garber pour titrer son article paru sur le site web Small Business Computing.

Le terme Death By PowerPoint fait référence à une mauvaise utilisation de logiciels de présentations (le plus connu étant PowerPoint de Microsoft) et la conception de diaporamas peu efficaces.

En ce qui me concerne, je garde de terribles souvenirs de l’université et de la grande majorité des profs de psycho : des tonnes et des tonnes de diapos, bourrées de textes – parfois illisibles – et contenant peu de visuels facilitant l’assimilation des infos.

Le plus paradoxal dans tout ça, c’est qu’en tant que chercheurs en psychologie, la majorité de ces profs ont forcément dû entendre parler des concepts de charge cognitive, de mémoire de travail, et d’attention !

Malheureusement, étant donné que la majorité des professionnels réalisent des diaporamas mortels – que ce soit à l’université ou dans votre entreprise – vous vous conditionnez, par mimétisme, à faire la même chose que cette majorité : parce que tous les autres le font, c’est qu’il s’agit sans doute de la bonne marche à suivre.

Cela a sans doute d’abord été le cas pour vos travaux et présentations d’étudiants. Ensuite dans le cadre de vos réunions d’équipe. Et enfin, éventuellement lors de présentations dans des séminaires ou conférences. À tel point que c’est devenu pour vous un automatisme. Et que de toute façon, puisque tout le monde le fait, c’est très bien comme ça…

Et bien, NON !

J’observe 3 raisons principales (et je ne suis pas le seul) pour lesquelles des diaporamas – tels que l’exemple en photo ci-dessus – sont complètement catastrophiques et inefficaces, en termes pédagogiques, pour votre audience :

En tant qu’apprenant, vous avez forcément vécu au moins une fois ce cauchemar pédagogique
Si vous êtes passé sur les bancs de l’université, et même dans le cadre de formations professionnelles, vous vous êtes déjà retrouvé face à cette situation !

1. Ils sont moches et peu agréables à regarder

C’est l’élément le plus basique, et le plus concret : ce genre de diaporama est tout simplement hideux et ne donne pas envie d’y prêter la moindre attention !

Pour reprendre l’exemple-photo présenté en début d’article : depuis le choix des couleurs, en passant par la typographie et les tailles de polices utilisées, rien n’est fait pour ouvrir l’appétit de l’audience.

Evidemment tout le monde ne s’appelle pas Garr Reynolds ou Nancy Duarte, et en même temps personne ne demande aux présentateurs de réaliser des prouesses en design : un peu de bon sens fera parfaitement l’affaire.

2. Ils suscitent l’ennui et le désintérêt

Le fait que des diapos soient moches va inévitablement entrainer un profond ennui et désintérêt de la part du public.

Il en va de même lorsque vous êtes face à une oeuvre d’art : si la peinture / sculpture vous plait, si vous en appréciez la forme, les couleurs et la texture, vous prendrez plus de plaisir et resterez plus longtemps à la contempler. À l’inverse, vous passerez votre chemin pour rechercher quelque chose de plus agréable à regarder.

Le processus est quasiment identique dans le cadre de présentations professionnelles : si vous ne prenez pas de plaisir à regarder la diapo, votre cerveau va directement aller jouer sur les centres de l’attention, et c’est là que nous arrivons au dernier point…

3. Ils provoquent une baisse de concentration, d’attention et de motivation

Une fois alerté par cette sensation de déplaisir, votre cerveau va influencer les centres de l’attention. D’autant plus que, dans l’exemple-photo que j’ai pris ici, la diapo est extrêmement mal conçue et beaucoup trop chargée en informations. Ce qui va certainement mener à une surcharge de la mémoire de travail.

Et c’est là que la descente aux enfers commence et que les premiers symptômes apparaissent : baillements, paupières lourdes, perte d’énergie… pour en arriver parfois carrément à l’endormissement et aux ronflements !

Je caricature un peu, mais c’est pour essayer de vous montrer à quel point cela peut être une torture : imaginez-vous pendant 2h d’affilée à subir ce genre de diaporamas désastreux, parfois combinés à un présentateur qui ne sait pas aligner 2 phrases. Vous n’aurez qu’une seule envie : que cela se termine au plus vite !

Mieux vaut encore ne pas utiliser du tout de diaporama !

Si vous utilisez actuellement ce genre de supports pédagogiques dans le cadre de vos formations, réunions ou conférences, alors par pitié : LAISSEZ TOMBER !

Il s’agit d’une question de vie ou de mort !… 😉

Sincèrement, mieux vaut encore pour vous – et surtout vos apprenants – que vous n’affichiez aucun diaporama. Ce sera bien plus efficace comme ça dans un premier temps.

Et prévoyez surtout de vous initier petit à petit à l’art de créer des présentations VRAIMENT efficaces et passionnantes pour votre audience ! À ce sujet, je vous fixe rendez-vous ce mercredi en début d’après-midi sur le blog. Je partagerai avec vous quelques principes et bonnes pratiques pour réussir vos prochaines présentations.

D’ici là, n’hésitez pas à partager dans les commentaires ce qui vous pose problème, ou ce que vous mettez en place pour concevoir des supports pédagogiques efficaces.