La veille de l’innovation pédagogique et éducative #30

Retrouvez les 10 articles qui ont retenu mon attention dans le monde de l’innovation pédagogique et éducative au cours de cette semaine du 01/07/2013 :

La veille de l’innovation pédagogique et éducative #30
Retrouvez l’essentiel de l’innovation pédagogique et éducative. Au menu : Adobe, Steve Jobs, E-Learning, et bien d’autres !

Retrouvez également sur FormaVox la série d’articles spécialement consacrée à la mise en place d’une stratégie e-learning au sein de votre organisation :

Vous en voulez plus ?

3 conseils pour vous aider à démarrer vos parcours e-learning en entreprise

Interview de Xavier Van Dieren (NOW.be) : 3 conseils pour vous aider à démarrer vos parcours e-learning en entreprise + 1 bonus

[youtube]http://youtu.be/HdFDDUoLQZk[/youtube]

N.B RDV lundi prochain à 10h pour découvrir en détails le fameux projet dont parle Xavier à la fin de la vidéo !

9 conseils de pros pour concevoir des parcours e-learning réellement efficaces et percutants

9 conseils de pros pour concevoir des parcours e-learning réellement efficaces et percutants

Comment concevoir des parcours e-learning réellement efficaces et percutants pour vos apprenants ?

C’est malheureusement à la fin de l’étape de développement, au moment d’implémenter les parcours e-learning, que, bien souvent, les concepteurs se rendent compte qu’ils ont pu louper certaines étapes ou éléments essentiels. Perte de temps, perte d’énergie… et perte financière pour l’entreprise !

Avant de vous lancer, considérez les 9 conseils suivants pour développer et mettre en place des formations e-learning efficaces dans votre organisation :

1. Soyez méthodiques et rigoureux

Le meilleur moyen pour atteindre vos objectifs, c’est de respecter une méthode de travail, avec des étapes claires de validation. Une des méthodes les plus répandues et les plus efficaces est la méthode ADDIE :

  • ANALYZE : analyser les besoins et attentes des apprenants au sein de votre organisation,
  • DESIGN : définir les objectifs pédagogiques et concevoir les séquences d’apprentissage,
  • DEVELOPMENT : développer et produire les modules e-learning,
  • IMPLEMENTATION : mettre en place et diffuser les parcours au sein de votre organisation,
  • EVALUATION : évaluer si la formation a répondu aux besoins et si elle a été efficace.

2. Commencez par analyser les besoins, PAS par la technologie

Trop de formations e-learning misent le paquet sur les aspects technologiques, au lieu de se préoccuper des besoins réels des apprenants. Ne commettez pas cette erreur : les technologies ne sont là que pour mettre en place les dispositifs pédagogiques. Et la pédagogie doit servir les besoins des apprenants et de l’organisation.

[Tweet « Avant de produire vos parcours e-learning, focalisez-vous sur les besoins. PAS la technologie ! »]

3. Rédigez un design document

Le design document définit les contraintes (outil auteur, LMS, ligne éditoriale, style…) et les objectifs de la formation (pédagogiques et opérationnels). Il permet de donner une vision commune à toute l’équipe en charge du développement des parcours e-learning (développeurs, experts contenus, commanditaires…). Il permet également d’adopter une vue d’hélicoptère, d’assurer l’équilibre, et de ne pas oublier les activités d’introduction, de découverte, de savoir-être…

4. Pensez vos unités d’apprentissage en fragments

À partir des sous-objectifs définis au moment de l’étape de conception, fragmentez les contenus, scindez-les en micro-unités d’apprentissage, puis organisez le chaos (notamment en trouvant votre fil conducteur). N’hésitez pas à concevoir des unités relativement courtes (max. 10min) pour favoriser une meilleure implication et attention de la part des apprenants.

5. Variez, variez, variez !

Variez les types d’apprentissages, les types de contenus, ainsi que les niveaux de détails. Permettez à vos apprenants d’accéder aux contenus avec différents niveaux de lecture, via plusieurs portes d’entrée. Gardez en tête que tous les apprenants n’apprennent pas de la même manière au même moment !

6. Impliquez l’apprenant

Favorisez l’engagement et l’implication des apprenants par le jeu. Pas le jeu pour le jeu, car on n’apprend rien du jeu, mais de la leçon / du feedback qui le suit. Prenez les apprenants aux tripes en suscitant leurs émotions, en les sensibilisant avant de théoriser. Un apprenant émotionnellement impliqué apprendra toujours mieux !

7. Privilégiez le visuel

Notre culture actuelle est axée en majeure partie sur les images. Pensez donc à vos apprenants, et parlez leur avec un langage le plus visuel possible. Cela ne veut pas dire qu’il faille éviter le texte, mais peut-être à le proposer à un second niveau. Essayez dans tous les cas de l’alléger et/ou de le morceler (en fragments). Gardez à l’esprit que lire à l’écran reste, dans la plupart des situations, plus difficile que de lire un imprimé. Raison de plus pour éviter de surcharger de textes le contenu de vos modules…

8. Racontez des histoires

Les histoires peuvent parfois être très simples, comme des études de cas, des mises en situation, des métaphores ou des analogies : « Imaginez la situation suivante… ». L’objectif n’est pas de faire du cinéma. Mais cela ne vous empêche en rien d’utiliser le storytelling – l’art de raconter des histoires – pour mieux sensibiliser votre public et faire passer votre message.

9. Faites agir l’apprenant !

Mettre en branle les différents sens, tirer parti de tous les modes d’apprentissages, faire réfléchir l’apprenant… Ce n’est pas parce qu’il est derrière un écran qu’il ne peut pas agir, au contraire !

Ce n’est pas pour vous que vous réalisez des parcours e-learning !

Et nous aurons l’occasion d’en reparler demain ! Je vous ferai découvrir une interview exclusive en vidéo d’un des meilleurs experts de l’e-learning en francophonie. Il partagera notamment avec vous quelques conseils pratiques et utiles pour vous lancer dans la conception de parcours e-learning.

RDV donc demain à 10h pour découvrir la suite !… 😉

Et vous, quelle serait la baguette magique pour résoudre les problèmes / difficultés que vous rencontrez avec l’e-learning ?

Partagez vos idées en laissant un commentaire ci-dessous »

Une méthodologie en 3 étapes pour définir vos objectifs de formation e-learning et créer votre fil rouge

Comment définir vos objectifs de formation e-learning et créer votre fil rouge ?

Définir les objectifs pédagogiques de vos parcours e-learning constitue une étape IN-DIS-PEN-SA-BLE avant d’entamer la phase de conception. Ceci afin de développer des parcours cohérents, motivants et adaptés à votre public.

En effet, rien de pire que de reprendre tels quels les tables des matières de syllabus existants !

Je vous invite donc à découvrir et appliquer la méthodologie ci-dessous pour définir les objectifs pédagogiques de vos formations e-learning. Elle se compose de 3 étapes principales :

Une méthodologie en 3 étapes pour définir vos objectifs de formation e-learning et créer votre fil rouge
Découvrez une méthodologie en 3 étapes pour définir les objectifs de votre formation e-learning, et créer un fil rouge de manière simple et efficace.

1. Définir les objectifs généraux de la formation

Un objectif général consiste à identifier ce que l’apprenant sera capable de faire, une fois la formation terminée. Il vous faudra répondre à la question suivante : « À la fin de la formation, l’apprenant sera capable de… afin de… »

Notez que le « afin de… » est essentiel : il permet de relier les objectifs de la formation aux objectifs du promoteur de la formation (organisation, entreprise, organisme de formation…).

2. Découper chaque objectif général en sous-objectifs

Prenons comme exemple un objectif du type « savoir conduire une voiture ». Il s’agit d’un objectif général. Mais pour atteindre cet objectif général, l’apprenant devra passer par plusieurs sous-objectifs.

En effet, pour reprendre l’exemple ci-dessus, pour conduire une voiture, il est nécessaire de maitriser plusieurs compétences :

  • Passer les vitesses,
  • Démarrer en côte,
  • Diriger le véhicule,
  • Maitriser le freinage,
  • Connaitre le code de la route…

Avant de passer à la troisième et dernière étape, il vous faudra donc identifier tous les sous-objectifs en regard des objectifs généraux.

3. Imaginer un fil rouge

Imaginer un fil rouge – ou fil conducteur – va vous permettre de tisser un lien entre chaque sous-objectif. Ce qui, in fine, contribuera à donner un sens à l’ensemble de votre parcours e-learning.

Il s’agit sans doute de la partie la plus créative de toute la partie de conception de vos modules.

Le travail réalisé à l’étape 2 prend ici tout son sens : vous pourrez relier les sous-objectifs à des contenus / activités, et organiser ces couples entre eux dans une logique cohérente.

Créer un fil rouge, notamment sur base d’exemples, permettra de renforcer l’aspect concret du contenu de formation, de relier chaque chapitre et points de théorie à un élément tangible. Ceci afin de renforcer la cohérence de vos modules !

Comment définir vos objectifs et votre fil rouge ?

Une manière possible de réaliser cette étape consiste à travailler de manière collaborative (brainstorming) : rassemblez-vous avec vos collaborateurs, prenez une bonne dose de post-its ainsi que des marqueurs de couleurs, puis…

  1. Laissez libre cours à toutes les idées qui vous viennent à l’esprit,
  2. Regroupez les idées communes et faites le tri,
  3. Organisez les post-its de manière plus séquentielle jusqu’à obtenir un résultat final satisfaisant.

Je vous fixe rendez-vous encore une fois demain à 10h tapantes pour le troisième article de cette série spéciale consacrée à l’e-learning. Je vous y dévoilerai 9 conseils de pros pour créer des parcours en ligne efficaces et percutants !

Pourquoi et comment créer des parcours e-learning efficaces : 4 idées reçues à balayer pour affiner votre réflexion

Pourquoi et comment l’e-learning peut-il devenir une solution efficace au sein de votre organisation ?

L’e-learning est souvent considéré, à tort, comme une solution miracle dans le cadre d’une stratégie de formation en entreprise. Or beaucoup de formateurs et d’entreprises ont encore de nombreuses croyances et idées reçues concernant son efficacité :

  • L’e-learning, ça coûte moins cher que d’organiser des formations présentielles,
  • C’est plus efficace que les dispositifs traditionnels,
  • C’est plus rapide à mettre en place,
  • Ca permet aux apprenants d’apprendre où ils veulent et quand ils veulent…

Passons en revue ces 4 idées reçues à propos de l’e-learning pour démystifier certaines croyances et vous permettre d’affiner votre réflexion :

Pourquoi et comment créer des parcours e-learning efficaces
Pourquoi et dans quelles conditions l’e-learning constitue-t-il une solution efficace ? Découvrez 4 idées reçues à balayer pour affiner votre réflexion.

1. L’e-learning : moins cher que les formations présentielles ?

Pas de formateur à payer, pas de salle à réserver et à louer, pas de déplacements… l’e-learning est-il réellement moins cher que les formations présentielles ?

Dans un premier temps, la réponse est : NON ! Pour vous donner une estimation : une heure de formation en présentiel coûte environ 40 heures / hommes. Pour produire la même heure de formation en e-learning, cela revient à 350 heures !

Même si l’on constate une baisse progressive de ce coût au fil du temps, notamment grâce à la démocratisation des outils-auteurs, l’e-learning reste globalement plus cher à produire que de la formation classique pour la première heure de formation.

Par contre, au bout de la deuxième heure de formation, l’entreprise pourra commencer à réaliser de larges économies d’échelle. Pour être rentables, les modules e-learning devront donc être largement diffusés ET récurrents. C’est lorsque ces 2 conditions sont réunies que l’entreprise commencera à amortir le coût de production et d’implémentation des parcours.

La seule question à vous poser est donc la suivante : l’investissement en vaut-il la peine, dans votre situation, votre contexte et pour votre public-cible ?…

2. L’e-learning : plus efficace que la formation traditionnelle ?

Les technologies actuelles constituent un terrain de jeu exceptionnel pour les formateurs et les entreprises qui souhaitent faire passer leur message. Ceci dit, malgré les nombreuses possibilités offertes par l’e-learning (intégration de vidéos, quizz interactifs, animations sexy…), l’efficacité pédagogique n’est pas toujours au rendez-vous !

En effet, apprendre – en règle générale – constitue déjà en soi un défi, même dans les formations classiques. Or en e-learning, on rajoute une difficulté supplémentaire : un média froid (l’ordinateur), l’apprenant étant souvent seul derrière un écran. Dans ces conditions, comment maintenir l’implication et la motivation des apprenants ?

Au moment de passer à l’e-learning, il va donc falloir adapter votre mode de fonctionnement : la technologie devra se mettre au service de la pédagogie, et la pédagogie au service des besoins de vos apprenants. Rien de pire qu’un cours classique PowerPoint transposé tel quel en e-learning, c’est la catastrophe assurée !

Conclusion : l’e-learning n’est pas forcément toujours plus efficace, mais il peut le devenir. À condition de mettre en place des dispositifs technologiques adaptés aux types d’apprentissages et aux besoins de votre public-cible.

3. L’e-learning : plus rapide à mettre en place ?

Les formations e-learning sont souvent personnalisables : l’apprenant peut apprendre à son rythme et commencer au niveau qui est le sien, en fonction de ses prérequis. Si cette perspective peut être perçue comme un gain de temps, il ne faut pas oublier que le temps d’apprentissage, lui, reste identique et incompressible.

Sans parler du temps de préparation !

En effet, préparer une formation présentielle peut se faire rapidement, en une ou deux journées, et on peut adapter le contenu encore le jour même en fonction des circonstances et du retour des apprenants. Tandis qu’en e-learning, pas de place à l’improvisation : tout doit être prévu à l’avance. Il faut donc plus de préparation, plus de rigueur et plus de temps !

Réaliser un dispositif e-learning n’est donc pas plus rapide que réaliser un dispositif classique : le temps de préparation se compte en semaine, voire en mois !

Par contre, une fois réalisé, le dispositif e-learning pourra être répliqué, et sera prêt immédiatement pour les prochains apprenants.

4. L’e-learning : apprendre où je veux et quand je veux ?

En intégrant les technologies de l’information et de la communication, l’e-learning pemet plus de flexibilité que les formations classiques, voire même plus de liberté.

Par contre, l’argument « C’est où vous voulez, quand vous voulez » doit absolument être nuancé !

En effet, l’une des raisons les plus fréquentes d’échec de l’e-learning en entreprise réside dans une mauvaise organisation et planification des sessions d’apprentissage :

  • Quid des apprenants qui suivent les modules chez eux, avec les enfants qui courent et crient dans le salon ?
  • Quid des apprenants qui suivent les modules en étant interrompus toutes les 2 minutes par leur pop-up de messagerie, ou leur téléphone ?
  • Quid des apprenants en entreprise, qui reçoivent comme consigne de suivre leur formation en ligne quand ils ont « 2 minutes à perdre » ?…

Pour éviter toute désorganisation et perte de temps, il est donc crucial de mettre en place les conditions pour que l’apprentissage soit efficace : salles de formation dédiées, plannings spécifiques… et aussi impliquer les managers dès la mise en place du dispositif, afin d’éviter tout sabotage !

Alors, l’e-learning : solution miracle pour vos formations en entreprise ?…

Comme vous pouvez le constater, l’e-learning n’est donc pas nécessairement moins cher, plus rapide, plus efficace et plus flexible que la formation présentielle.

Il peut le devenir, à partir du moment où plusieurs conditions sont réunies et mises en place !

Je vous fixe rendez-vous demain à 10h pour le second article de cette série spéciale consacrée à l’e-learning. Je partagerai avec vous l’élément crucial à déterminer dès le début de la phase de conception de vos parcours. Et aussi une méthode en 3 étapes pour y arriver de manière simple et efficace.

À demain !… 🙂

Et vous, quelles sont les difficultés / problèmes que vous rencontrez dans la mise en place de vos parcours e-learning ?

Partagez votre avis en laissant un commentaire ci-dessous »

L’actualité pédagogique et du monde de la formation #4

Comme chaque semaine, retrouvez l’essentiel de l’actualité pédagogique et du monde de la formation. Je vous propose de passer en revue les 10 articles qui ont retenu mon attention dans le monde de la formation, de l’apprentissage et de l’innovation pédagogique au cours de la semaine du 07/11/2011 :

L'actualité pédagogique et du monde de la formation #4
Retrouvez l’essentiel de l’actualité pédagogique et du monde de la formation de cette semaine. Au menu : E-Learning, Khan Academy, MindMapping, et bien d’autres !

Je vous invite également à consulter les articles parus sur FormaVox au cours des dernières semaines :

Vous pouvez retrouver l’ensemble des actualités des semaines précédentes sur Delicious, Paper.li et Scoop.it!

Vous en voulez plus ?

Suivez l’actualité pédagogique et du monde de la formation au jour le jour sur Twitter.

Retour sur la conférence SeriousGame.be 2011 : résumé, analyse et perspectives

La deuxième conférence SeriousGame.be s’est déroulée ce jeudi 26 mai 2011 à Louvain-le-Neuve. Cet événement majeur de la sphère techno-ludique en Belgique peut d’emblée être qualifié de « succès » au vu du public rassemblé (près de 470 personnes au total). Je vous propose de passer en revue le programme de l’événement, ses points forts et les perspectives d’avenir :

Retour sur la conférence SeriousGame.be 2011
Résumé et analyse de la conférence SeriousGame.be 2011 – événement majeur de la sphère techno-ludique en Belgique – qui a rassemblé près de 470 personnes.

Il y a un peu plus de deux semaines se tenait la fameuse conférence SeriousGame.be 2011. Cette deuxième édition s’est déroulée à l’Aula-Magna, à Louvain-la-Neuve (Belgique). Après une première édition réussie en 2010, les organisateurs avaient placé la barre assez haut en termes de contenu et de qualité. En termes de résultats, que dire de cette édition 2011 ?

Du côté des chiffres, l’événement fut, sans conteste un véritable succès : 18 présentations et démos, 623 inscriptions, 470 personnes présentes le jour-même, et 133 internautes ayant suivi la transmission en live streaming. Si on ajoute à cela le stands des exposants présents durant la journée, autant dire qu’on ne pouvait pas s’y ennuyer !

Personnellement je n’ai pu assister qu’aux présentations et démos de l’après-midi, consacrées aux Exergames et Learning Games. Impossible de ne pas mentionner le grand gagnant du prix « NOW.Belle » de cette année : LudoMedic, un jeu sur la thématique de la préparation à l’hospitalisation. Les autres productions qui ont particulièrement attiré mon attention cette année : R.O.G.E.R. (application médicale d’aide à la rééducation sur Xbox360), Ultimate Sales Manager et NIU Leadership Game.

Pour vous donner une idée de l’ensemble, je vous propose de découvrir quelques photos et vidéos prises lors de l’événement :

 

 

 

Les points positifs

  • J’ai beaucoup apprécié l’organisation globale de l’événement. Une gestion de main de maître dans les moindres détails : depuis l’accueil jusqu’à la salle de conférence, tout était prévu pour guider le visiteur sans qu’il n’ait à se poser de questions.
  • Mention spéciale au gardien du temps qui a parfaitement géré le timing. Dans ce genre d’événements, il s’agit souvent d’un enjeu et défi considérable. En ce qui concerne l’après-midi, en tout cas, l’horaire fixé a été soigneusement respecté, à 15 minutes près.
  • Elément assez agréable à mentionner : la présence d’un TweetWall entre les présentations. Etant donné que la salle était équipée d’un WiFi, il était tout à fait possible de tweeter en live, les discussions mentionnant le hashtag #SG11 apparaissant automatiquement sur l’écran de projection.
  • Autre excellent point : la volonté des organisateurs de focaliser les présentations sur des démos concrètes. Les présentations allaient donc droit au but, sans longues tergiversations, et permettaient d’avoir un aperçu du contenu des jeux.
  • La possibilité de pouvoir suivre l’événement en live streaming était également une excellente idée. Non nécessaire en qui me concernait cette fois-ci, mais j’avais déjà pu apprécier cette fonctionnalité l’année dernière, n’ayant pu me déplacer.

Les points à améliorer

  • Si je n’ai pas été déçu quant aux aspects technologiques des jeux présentés, j’ai été assez frustré de ne pas pouvoir en apprendre davantage sur les dispositifs pédagogiques mis en place autour des Learning Games. Suggestion pour l’année prochaine : allonger de 10 minutes chaque présentation (quitte à sélectionner moins d’intervenants) afin que l’on puisse comprendre dans quel type de dispositif s’inscrit le jeu.
  • Alors que le TweetWall fut pour moi une bonne surprise, j’ai trouvé dommage qu’il n’apparaisse que durant les transitions entre chaque présentation. J’aurais aimé un fil en continu, même durant les démos, afin que l’ensemble de la salle puisse suivre les discussions en direct.
  • Pour rebondir sur cette dernière remarque, j’ai été déçu qu’il n’y ait pas eu de séances de questions-réponses entre chaque intervention, et que les intervenants ne réagissent pas aux commentaires ou questions postées sur Twitter. Si je ne me trompe, une seule personne a régi au TweetWall : Philippe Reynaert, qui a d’ailleurs pris au premier degré un tweet de ma part (certes un tantinet provocateur, je le reconnais) concernant l’intervention du représentant du ministre Marcourt. Dommage !

Perspectives

Au vu de cet excellent cru 2011, je suis impatient de voir ce que nous réserve l’édition 2012. Avec une organisation des plus soignées et des intervenants de qualité (en grande majorité en tout cas), la barre vient de s’élever encore d’un cran. La phase de décollage est donc d’ores et déjà assurée et réussie. J’ai pour ma part toute confiance envers les organisateurs dans leur capacité à relever le défi et à prendre leur vitesse de croisière !

À noter que vous pouvez retrouver l’ensemble des présentations et démos de la journée en streaming différé sur le site officiel de l’événement.

Participez à la conférence SeriousGame.be 2011 : programme, infos et inscriptions

Depuis quelques années, le terme « Serious Game » commence à se faire une place au sein des dispositifs pédagogiques. Afin de faire connaître ses enjeux et ses évolutions, plusieurs entreprises se sont regroupées en 2010 pour créer la première conférence « SeriousGame.be ». Organisée en mai dernier à Mons (Belgique), cette première édition avait connu un franc succès.

Pour cette année 2011, les organisateurs remettent le couvert… à notre plus grand bonheur ! Je vous propose donc de découvrir ce qui vous attend lors de cette deuxième conférence « SeriousGame.be » :

Participez à la conférence SeriousGame.be 2011 : programme, infos et inscriptions
Participez à la conférence SeriousGame.be ce jeudi 24 mai 2011 à Louvain-la-Neuve : showcases, présentations, démonstrations.

Programme

Autant dire qu’on ne risque pas de s’y ennuyer. Le programme proposé est dense, complet et fera la part belle aux démonstrations pratiques. La première partie de la journée sera ainsi consacrée aux advergames et aux jeux éducatifs, avec des acteurs connus dans le monde du jeu sérieux (notamment Taatu, Lemon Crush, Serious Factory, 3dDuo,…).

La deuxième session de démonstrations sera elle consacrée aux mondes virtuels ainsi qu’aux jeux utilisés en contexte de formation professionnelle (personnellement c’est la partie que j’attends avec le plus d’impatience). On aura ainsi l’occasion de découvrir un exemple d’application médicale via le Kinect de Microsoft (pour Xbox360) qui sera présenté par Fishing Cactus.

Et, cerise sur le gateau, Stephan Atsou (CrossKnowledge) et Martine Frebutte (Belgacom Corporate University) viendront nous présenter le SeriousGame qui a fait le buzz dans le monde de la formation ces derniers moisNIU Leadership Game, le premier SeriousGame implanté à grande échelle en intra-entreprise en Belgique.

À noter également que de nombreux exposants seront présents tout au long de la journée pour présenter leurs créations. La journée sera clôturée par la remise du prix « NOW.Belle » afin de récompenser le SeriousGame le plus innovant de la journée.

Pour prendre connaissance du programme complet et détaillé, je vous invite à consulter le site web officiel de l’événement : http://www.seriousgame.be/conference/programme/

Informations pratiques

  • Où ? Aula-Magna – Place Raymond Lemaire, 1 – Louvain-la-Neuve (Belgique)
  • Quand ? Le jeudi 26 mai 2011, de 8h30 à 18h30

Inscriptions

Pour participer à cette journée, l’inscription est gratuite, MAIS obligatoire. Pour vous inscrire, je vous invite à vous rendre sur la page d’inscription sur le site officiel de l’événement : http://www.seriousgame.be/conference/inscription/

Si vous n’avez malheureusement pas l’occasion de faire le déplacement, la journée sera intégralement retransmise en live streaming.

Pour cette seconde édition, les organisateurs ont placé la barre très haut. Une journée placée sous le signe de l’innovation, de la découverte et de l’interactivité, dans une ambiance dynamique et rythmée. Sans conteste, l’événement à ne pas manquer si vous naviguez dans le monde de la formation et des nouvelles technologies. Personnellement, j’ai hâte d’y être !