Top 5 et Flop 5 du E-Learning 2.0 : avantages et leviers, freins et obstacles

Il y a quelques années, de nombreux formateurs plaçaient leurs espoirs dans l’apprentissage en ligne. Pour certains, le E-Learning allait révolutionner l’apprentissage. Force est de constater que ces premières tentatives n’ont pas rencontré le succès escompté. Depuis l’avènement des médias sociaux, on constate pourtant une certaine évolution dans les dispositifs pédagogiques à distance : simple effet de mode ou réelle amélioration pour l’apprentissage ?

Suite aux partages et échanges durant les ateliers d’initiation E-Leaning organisés par l’AWT – L’Agence Wallonne des Télécommunications – Xavier Van Dieren, formateur et concepteur de parcours en ligne chez NOW.be, a mis en évidence plusieurs éléments en faveur et en défaveur de ces dispositifs. Avec son aimable autorisation, je vous propose de parcourir ensemble plus en détails le Top 5 (avantages, leviers) et le Flop 5 (freins, obstacles) des dispositifs E-Learning 2.0 dans les entreprises :

Top 5 et Flop 5 du E-Learning 2.0 : avantages et leviers, freins et obstacles
Découvrez le top 5 (avantages, leviers) et le flop 5 (inconvénients, freins) du E-Learning 2.0 et des formations en ligne en entreprise.

TOP 5 : AVANTAGES ET LEVIERS

1. Être acteur de son apprentissage

Les dispositifs E-Learning accordent une certaine liberté et un degré d’autonomie important à l’apprenant. Celui-ci peut donc s’engager individuellement dans les activités d’apprentissage proposées et porte en lui la responsabilité de son propre apprentissage.

2. Partager et échanger facilement

Grâce aux modes d’interactions présents sur la plupart des plate-formes LMS (Learning Management System), l’apprenant peut facilement partager des informations, des ressources, et échanger avec les autres participants (par exemple via les forums, wikis, messageries instantanées). L’apprentissage en ligne revêt ainsi une dimension sociale et collaborative.

3. Des modalités d’apprentissage variées

Les formateurs ont la possibilité de mettre en ligne des supports pédagogiques multimédias (séquences audio, vidéos, animations, schémas). Cette combinaison de supports variés permet de respecter les styles d’apprentissage de chacun et de solliciter l’apprenant à plusieurs niveaux (le fameux duo «Cerveau Gauche / Cerveau Droit»).

4. Apprendre à son rythme, de manière individualisée

Etant donné que les modules sont entièrement en ligne, l’apprenant a la possibilité de passer en revue plusieurs fois les supports et d’y revenir quand bon lui semble. Particulièrement utile et pratique s’il n’a pas compris du premier coup les éléments présentés.

5. Flexibilité et disponibilité

Au même titre que le point précédent, le fait que les modules se trouvent sur une plate-forme en ligne permet aux participants d’y accéder où qu’ils soient (ordinateur de bureau ou portable), même s’ils sont en déplacement (Moodle offre d’ailleurs une application pour terminaux mobiles : tablettes et smartphones). Attention toutefois au mythe de l’apprentissage « où je veux, quand je veux » qui a ses limites !

FLOP 5 : FREINS ET OBSTACLES

1. Peu de contrôle sur le contenu

Le contenu « par défaut » est arbitrairement mis en ligne par le formateur. Les apprenants n’ont donc pas la possibilité de le manipuler ou de le transformer facilement en fonction de leurs propres besoins.

2. Trop d’informations et dilution de celles-ci

La tentation est parfois forte pour le formateur de décharger dans les modules en ligne des tonnes de contenu. Si l’information est trop dense ou mal structurée, on court le risque de cour-circuiter et de rendre caduc l’apprentissage des participants (c’est ce qu’on appelle la « surcharge cognitive »).

3. Perte des contacts humains

Il s’agit d’un reproche fréquemment formulé par rapport à l’E-Learning. L’apprentissage à distance peut en effet se révéler difficile pour certains, surtout si le contexte de travail n’est pas adapté (par exemple les personnes qui font du télé-travail, qui sont socialement isolées ou en déplacement à l’étranger).

4. Risque de confusion entre vie privée et professionnelle

Je reprends ici la dernière phrase du Top 5 (« j’apprends où je veux, quand je veux »). Toutes les personnes ne sont pas disposées à consacrer du temps pour se former lorsqu’elles sont chez eux. Contrairement à ce qu’on pourrait être tenté de croire, il est illusoire de s’imaginer que les participants s’engageront dans une activité d’apprentissage sous prétexte qu’ils peuvent y avoir accès depuis n’importe quel support informatique !

5. Trop d’outils et manque de pérennité de ceux-ci

Avec l’avènement et le progrès constant des nouvelles technologies, on ne compte plus le nombre d’outils à disposition des formateurs pour créer des dispositifs E-Learning (plate-formes LMS, médias sociaux, podcasts… entre autres). Difficile donc parfois de s’y retrouver et d’avoir la garantie que ces ressources tiendront dans la durée.

Pour compléter cet article et proposer des voies de progrès, je partagerai la semaine prochaine avec vous quelques clés de succès afin d’optimiser les dispositifs E-Learning dans les entreprises, afin de les rendre utiles et efficaces.