Comment motiver vos apprenants en formation : une bonne et une mauvaise nouvelle

La question de savoir comment motiver ses apprenants en formation est certainement l’une des questions qui revient le plus fréquemment : quelles méthodes employer pour favoriser leur engagement ? Quels outils utiliser pour faire en sorte de maximiser leur implication et leur participation ?…

Il s’agit d’un sujet que j’ai eu largement le temps d’explorer, que ce soit directement sur le terrain ou en prenant le recul nécessaire dans le cadre de mes collaborations scientifiques. Toutefois, avant de vous partager mon opinion personnelle par rapport à cette question, j’aimerais d’abord parler avec vous de cinéma… et du film «Billy Elliot» que j’ai eu l’occasion de revoir très récemment :

Ce que Billy Elliot peut vous apprendre en terme de motivation et d’engagement
Ce que Billy Elliot peut vous apprendre en terme de motivation et d’engagement.

Ce que Billy Elliot peut vous apprendre en terme de motivation et d’engagement

Je présume que beaucoup d’entre-vous ont déjà vu le film «Billy Elliot». Si ce n’est pas le cas, je vous invite chaleureusement à le visionner. L’histoire prend place en Angleterre en 1984. Billy Elliot, âgé de 11 ans, vit avec son père, son grand-frère et sa grand-mère dans une petite maison située dans une ville minière. La précarité de leur situation est renforcée d’une part par le récent décès de la maman, et de la fermeture progressive des mines de charbon dans lesquelles travaillent le papa et le frangin.

Une fois par semaine, le jeune Billy prend part aux cours de boxes, dispensés par un ami de son père. Et pour être franc, il n’y prend aucun plaisir ! Il s’y conforme toutefois pour respecter le désir de son père de voir son fils s’épanouir dans un sport «d’hommes»jusqu’à ce que Billy découvre les cours de danse classique organisés dans la salle juste à côté de celle où se trouve le ring de boxe.

Et là, pour lui, tout bascule ! D’abord intimidé par le fait d’être le seul garçon parmi un groupe de filles, son intérêt pour l’art du ballet ne fait qu’augmenter. Au point qu’il délaisse progressivement les cours de boxe pour se consacrer aux cours de danse. Il s’entraîne chez lui ou dans la rue à la moindre occasion. Il essaie d’en apprendre plus en lisant des livres sur le sujet.

Rien n’arrive à stopper son élan pour satisfaire sa passion : ni les brimades et menaces de son père (qui finit par découvrir le pot aux roses, scandalisé de voir son fils s’adonner à un sport de «filles»), ni les efforts nécessaires pour préparer son audition à la Royal Ballet School de Londres !

Vous vous demandez peut-être, à ce stade, où je veux en venir, surtout qu’à priori vous n’êtes pas arrivé sur ce blog dans l’espoir d’enrichir votre culture cinématographique (quoique ?). Et bien, j’y arrive 😉

Mais avant de passer à la suite, j’aimerais que vous preniez 1 minute et 23 secondes pour regarder cet extrait du film :

 

En quoi cela vous concerne-t-il concrètement en tant que formateur ?

Comme je vous le laissais suggérer avec le titre de cet article, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous concernant la motivation de vos apprenants. Allez, histoire de terminer sur une note positive, je commence par la mauvaise :

La mauvaise nouvelle

La mauvaise nouvelle du jour, si vous ne vous y attendiez pas encore, c’est que, à l’heure actuelle, en fonction de nos connaissances et des méthodes pédagogiques disponibles sur le marché, il est impossible de motiver quelqu’un d’autre à sa place !

Et bam ! Certains n’y verront rien de neuf sous le sapin, et pourtant il me semble important d’enfoncer le clou : non, on ne motive pas les apprenants, c’est à eux au final que revient le choix de se motiver (ou pas). C’est un peu comme si vous essayiez de tirer sur un légume fraîchement planté en terre pour tenter de le faire grandir plus vite !

Pour revenir au film, c’est finalement Billy qui décide lui-même de s’intéresser à la danse, c’est lui qui développe sa passion pour l’art du ballet au fur et à mesure. Rien ni personne n’a le pouvoir de l’obliger à être motivé et de s’engager dans l’activité, si ce n’est son propre choix. Et si vous avez regardé la vidéo ci-dessus, vous constaterez dans son discours que les éléments dont il parle sont très personnels : il ne danse pas pour faire plaisir à son père, il ne danse pas parce que sa prof le lui a demandé… Non, il danse parce qu’il éprouve «un sentiment de bien-être», il a l’impression «de disparaître, de voler»

Il en va de même en contexte de formation (et on peut évidemment élargir ce principe au monde de l’enseignement) : si vos apprenants ont décidé de ne pas être motivé et de ne pas participer activement, il vous sera très difficile de les motiver à leur place (à moins que vous n’utilisiez des méthodes de manipulation, mais personnellement je ne suis pas fan du tout !). C’est donc à eux que revient, au final, le choix de s’engager ou non dans une activité d’apprentissage !

Comment motiver vos apprenants en formation : une bonne et une mauvaise nouvelle
La mauvaise nouvelle : on ne peut pas motiver un apprenant à sa place. La bonne nouvelle : on peut mettre en place les conditions pour favoriser sa motivation et son engagement dans l'activité d'apprentissage.

La bonne nouvelle

Peut-être vous direz-vous que je suis un effroyable pessimiste. Pourtant je pense qu’il y a tout à fait lieu de garder espoir et de voir la bouteille à moitié pleine. En effet, s’il n’existe actuellement pas de moyens pour motiver les apprenants à leur place, la bonne nouvelle c’est que, en tant que formateur, vous disposez de moyens pour permettre de favoriser la motivation et l’engagement des apprenants.

Je dis bien, et j’insiste : «des moyens pour FAVORISER». C’est-à-dire de mettre en place les conditions nécessaires pour permettre aux participants de développer leur propre motivation, de trouver le sens qu’ils souhaitent donner eux-mêmes à l’activité d’apprentissage. Notez bien qu’il ne s’agit pas d’une garantie à 100%, étant donné que la motivation dépend de facteurs internes et externes à l’apprenant que vous ne maîtriserez sans doute jamais en totalité.

Pour reprendre la métaphore ci-dessus : vous ne pouvez pas arracher un légume fraîchement planté en terre pour tenter de le faire grandir plus vite. Vous avez par contre les moyens de favoriser son bon développement : préparer la terre, mettre les engrais nécessaires, arroser les légumes… Tout comme la prof de danse de Billy, qui ne fait qu’apporter son concours, son encadrement, son expérience… à la demande du jeune garçon. Elle ne lui impose rien, elle met juste les conditions en place pour lui permettre de s’épanouir.

À présent, peut-être vous posez-vous la question de savoir quels sont les outils et méthodes qui permettent de favoriser la motivation, l’engagement et l’implication des apprenants en formation ?…

J’avais déjà abordé le sujet dans un article précédent consacré aux conditions de réussite d’une activité d’apprentissage. Je vous fixe toutefois rendez-vous sur ce blog jeudi en début d’après-midi pour découvrir quelques méthodes pédagogiques que j’utilise actuellement, ou que j’ai eu l’occasion de vivre en tant que participant, et qui me semblent particulièrement cohérentes à l’heure actuelle.

D’ici là, je vous propose de jouer aux devinettes en utilisant les commentaires ci-dessous : à votre avis, quelles sont les techniques, outils et méthodes que l’on peut mettre en place afin de favoriser la motivation des participants ?